Files

RCF harcelement

Imprimer l'article Envoyer l'article par email

Le harcèlement chez les ados

700 000 jeunes, c’est le nombre estimé de jeunes qui  seraient victimes de harcèlement scolaire, avec une prédominance au collège.

V.B : Bonjour Christiane. Alors ce qu’il faut rappeler, c’est que ce phénomène n’est pas nouveau.

C.B. : C’est vrai. Le harcèlement entre jeunes a toujours existé. Mise à l’écart, moqueries, gestes humiliants, on a tous connus ce phénomène dont on ne ressort jamais fier, si on y participe. Mais aujourd’hui, le cyberharcèlement est plus violent et a augmenté avec le confinement. Les plates-formes de réseaux sociaux donnent aux agresseurs une énorme capacité de nuisance qui peut étouffer leurs victimes.

V.B : Et quelles sont ces applications ? On n’en est plus à Face book…

C.B. : Effectivement, Face -book, c’est ringard. Les jeunes échangent aujourd’hui sur Snapchat, Instagram, Tik Tok et cela change vite ! 79,5 % des filles de 11 à 14 ans ont un compte Snapchat par exemple !! Cette application  propose l’échange de photos et vidéos qui ne s’affichent que dix secondes.

V.B : 10 secondes et ça s’efface. Donc la diffusion est limitée.

C.B. : Et non, parce qu’il est toujours possible de réali­ser des captures d’écran, et vous voilà piégé. Cela s’appelle des Ficha, des images très moches de vous que les autres échangent. Ainsi  20% des filles sont victimes d’insultes sur leur apparence physique et 13 % des garçons, nous dit le guide de prévention des cyberviolences.

V.B : Mais pourquoi d’après vous ces images circulent aussi facilement ?

C.B. : Les jeunes sont tellement persuadés que ce monde virtuel est à eux qu’ils en oublient toute prudence. Or, rien n’est privé sur internet. Il faut le répéter aux jeunes 

V.B : Mais comment expliquer qu’on puisse se prendre dans ces photos dégradantes ?

C.B. : On peut y voir une forme de chantage. A l’âge de l’adolescence, on a envie de copains, de faire partie d’une bande « Vous les copains je ne vous oublierait jamais ! »Vous connaissez la chanson ! Sauf que ces « copains » peuvent vous obliger à faire une photo déshabillée où vous n’êtes pas à l’aise.  Et à cause de la solitude, certains cèdent à ce chantage.

V.B : Comment les aider dans ces conditions ?

C.B. : Difficile de les aider quand le silence et la non- dénonciation sont la règle. Toute une série de lois condamnant le harcèlement a été votée. Il y a aussi une plate-forme de signalement qui a été mise en place et un numéro qu’on peut joindre : le 30 20. A  utiliser sans modération ! Et ne pas hésiter à porter plainte.

V.B : Et que peuvent faire les parents ?

C.B. : Prévenir encore et toujours leurs enfants des dangers d’internet. Et puis aussi de veiller aux changements d’attitude de leurs ados dont la tristesse doit les inquiéter. Enfin, les aider à retrouver de bons copains qui se soutiendront, quand « l’école est finie ».

V.B : Et bien merci Christiane qui a bien révisé ses classiques de Sheila. Et sans vous harceler, rendez-vous la semaine prochaine.

Tous les conseillers
nos conseillers conjugaux & familiaux

WITTELSHEIM (68)

Anne WEIDER
CCF

Boutique en ligne
Tous les produits
NOUS CONTACTER

CLER Amour et Famille

65 boulevard de Clichy 75009 Paris

01 48 74 87 60
webTV
100% des jeunes...
Toutes les vidéos
SUIVEZ-NOUS
Je m'inscris

inscrivez-vous la newsletter