Files

RCF Maison

Imprimer l'article Envoyer l'article par email

Les maisons

Les souvenirs forment un lien fort dans le couple. Parmi eux, la maison, qui symbolise la présence de la famille, d’un foyer, les hauts et les bas qu’on a pu y vivre. Bref d’une histoire, pas toujours évidente à gérer émotionnellement.

V.B : Il y a cette maison où l’on a vécu ensemble pendant des années et puis qui s’est vidée progressivement avec le départ des enfants

C.B. : Effectivement, beaucoup de souvenirs se rattachent à une maison ou un appartement. Mais homme et femme ne sont peut-être pas égaux dans la façon d’y faire face. Si la mère a beaucoup donné de son temps, elle aura du mal à accepter cette maison vide, et peut rester ainsi bloquée, comme en arrêt sur image. Notamment devant ces chambres désertées, avec ces posters à moitié décrochés, et les tiroirs encore plein de pelotes de ficelle ou de capsules de bière !

V.B : Que peut faire le conjoint pour aider à surmonter ce cap ?

C.B. : Patience et projet ! Patience en évoquant les bons souvenirs, fêtes, et transformations en tout genre qui avaient fait gonfler et dégonfler la maison Et projet, rechercher ensemble comment cette maison peut reprendre vie. Il y a plein de possibilités, ils vont trouver !

V.B : Il y a les maisons où l’on habite et celle aussi des vacances …

C.B. : Elles aussi sont riches de souvenirs..Lieux agréables, maisons prêtées ou louées à découvrir, ambiance forcément différente qui permet à chacun de prendre une autre place et de développer ses qualités. Souvenirs des petits qui brusquement grandissaient plus vite en acquérant à cette occasion plus d’assurance, des retrouvailles familiales. C’est une partie de notre vie.

V.B : Mais il y a aussi les maisons de l’enfance.

C.B. : Oui. Ces maisons que vous avez inscrite en vous, cette odeur inimitable, cette porte qui grince toujours pareil, et cette ambiance où vous vous sentiez protégés. Souvenirs pleins de joie, mais qui n’ont pas été vécus avec votre conjoint. Souvenirs tout de même importants à échanger tellement ces moments d’enfance vous ont façonnés.

V.B : Mais plus tard, faut-il garder cette maison à tout prix …parfois dans tous les sens du terme ?

C.B. : C’est un problème qui peut tendre douloureusement les liens du couple, et qui n’est pas facile à résoudre. On peut comprendre que le conjoint non intéressé ait du mal à accepter que toutes les vacances tournent autour de cette maison, que les journées de bricolage empêchent même toute autre activité, ou que la belle-famille devienne trop envahissante.

V.B : Quels conseils alors pour éviter ces tensions ?

C.B. : Il serait bien que le passionné de maison familiale accepte de prendre un moment de vacances ailleurs avec son conjoint, même s’il doit repousser les travaux de quelques mois. Car les souvenirs qui nourrissent le couple sont ceux vécus tous les deux. La maison en est le support, mais ce qui est important c’est ce que vous en avez fait ensemble.

V.B : Merci Christiane. Et comme vous connaissez la maison, rdv la semaine prochaine !

Tous les conseillers
nos conseillers conjugaux & familiaux

GERSTHEIM (67)

Marie-Agnès DUMAS
CCF

SAINT CLOUD (92)

Maude VANNEUVILLE
CCF

Boutique en ligne
Tous les produits
NOUS CONTACTER

CLER Amour et Famille

65 boulevard de Clichy 75009 Paris

01 48 74 87 60
webTV
100% des jeunes...
Toutes les vidéos
SUIVEZ-NOUS
Je m'inscris

inscrivez-vous la newsletter