clereducation affective & sexuelle

Relation amoureuse

Est-ce que je serai obligée de tout accepter ? (sodomie, fellation, cunnilingus...)

Imprimer l'article Envoyer l'article par email

Par des conseillers conjugaux et familiaux du CLER Amour et Famille

 En matière de sexualité, ta question est importante, car effectivement, personne n’est obligé à rien sinon c’est du viol. L’article de la loi 222-22 dit : « Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. »

L’ « acte » sexuel que tu imagines propose sodomie (pénétration sexuelle par voie annale), fellation (caresses buccales de l’un sur le sexe de l’homme), ou cunnilingus (caresses buccales de l’un sur le sexe de la femme).

Mais, l’acte sexuel ne se contente pas d’une liste de choses à faire ou à ne pas faire, comme pourrait le faire croire la banalisation de la pornographie. et l’effet de « mode » qui s’en suit.
L’ « acte » sexuel engage toute la personne, et se vit habituellement au sein d’une « relation » sexuelle entre deux personnes qui vont décider, inventer « danser » ces gestes du corps. Ces gestes sont appelés à intégrer une dimension d’union, de plaisir partagé, mêlé de désir, de tendresse, de respect et de fécondité possible.
Le respect passe d’abord par le respect de soi : de son corps, de son cœur, de sa conscience.
- pour le respect de son corps : « est ce que je peux tout accepter, tout faire? »

Sache que par exemple le vagin a une finalité organique, c'est-à-dire qu’il est « prévu », organisé pour la relation sexuelle (lubrification, hormones, élasticité ).
En revanche, le rectum n’est pas un organe génital, sa muqueuse n’est pas faite pour une pénétration par voie anale, et l’anus est un sphincter : il est fait pour être verrouillé contrairement à la vulve. L’anus et le rectum sont organisés pour le passage de matières fécales avec des « écailles » fragiles.La sodomie présente un risque de micro-fissures anales, portes d’entrée pour le VIH Et il est importantde noter que le « vis-à-vis » chez les humains favoriserait la relation et la tendresse .

- le respect de son cœur : qu’est- ce que je ressens ?
- le respect de sa conscience : est- ce que c’est bon pour moi, pour l’autre, pour nous deux ? Est-ce cohérent avec mes valeurs ? Qu’est-ce que j’ai envie d’engager ?

Se respecter c’est aussi savoir dire à l’autre un vrai oui, un vrai non, et de faire des choix en tenant compte aussi du désir de l’autre.
A l’adolescence, ce n’est pas si évident de parler à l’autre, d’exprimer ce que l’on ressent, ce que l’on pense, ce que l’on souhaite et ce que l’on ne souhaite pas et pourtant c’est ce qui favorisera la qualité de la relation amoureuse.

Oser dire non, c’est prendre le risque d’être rejeté à un âge où on a tant besoin d’exister, d’être reconnu. C’est aussi s’affirmer, se respecter, dire oui à sa dignité.
Avec le temps, tu pourrais apprendre à mieux te connaitre, à connaitre l’autre, et ainsi chacun pourra s’adapter à l’autre, et à son rythme. Un dialogue et une écoute seront nécessaires pour y arriver.

Chaque histoire est unique, et chacun invente son langage et ses gestes d’ amour . Dans la relation sexuelle, la fantaisie y a une grande place, elle est au service de l’amour comme préliminaire à l’acte d’amour mais toujours dans le respect mutuel.

Tous les responsables d'équipes
Nos responsables d'équipes

BESANCON (25)

Danielle PHILBERT
CCF

le cler propose
Toutes nos propositions
Boutique en ligne
Tous les produits
NOUS CONTACTER

CLER Amour et Famille

65 boulevard de Clichy 75009 Paris

01 48 74 87 60
Boutique en ligne
  • Eduquons nos parents

                         

                                       

                                    

> CONSULTER LA LISTE DES ARTICLES

webTV
100% des jeunes...
Toutes les vidéos
SUIVEZ-NOUS
Je m'inscris

inscrivez-vous la newsletter